Pierre Guitard remporte le 49e Festival international de la chanson de Granby

Le 27 août 2017
L’auteur-compositeur-interprète de 24 ans donne dans le rock et le folk introspectifs.

http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/08/26/pierre-guitard-remporte-le-49e-festival-international-de-la-chanson-de-granby_a_23186359/

Par: Marie-Josée Roy- Huffpost édition Québec

Pierre Guitard, de Madran, au Nouveau-Brunswick, est le lauréat du 49e Festival international de la chanson de Granby (FICG), dont la finale avait lieu vendredi, au Palace de Granby.

L'auteur-compositeur-interprète de 24 ans, qui donne dans le rock et le folk introspectifs, repart ainsi avec un grand prix totalisant 35 000$, et a aussi mis la main sur plusieurs autres distinctions remises pendant la soirée, dont le Prix FrancoFolies de Montréal, le Prix Lynda Lemay – Tournée Granby-Europe et le Prix Edmonton Chante, qui lui amèneront encore plus de visibilité.

Les finalistes du FICG se partagent chaque année plus de 140 000$ en prix et bourses diverses, décernées par différentes organisations du milieu culturel.

Pierre Guitard se mesurait, à la dernière étape du concours, à Nicolas Gémus, Lou-Adriane Cassidy, Marc-Antoine Beaudoin et le groupe Escabo. Tous auteurs-compositeurs, ils ont été sélectionnés la semaine dernière au terme des quatre demi-finales du festival.

Pierre Guitard, Nicolas Gémus, Lou-Adriane Cassidy et Marc-Antoine Beaudoin l'ont été grâce au choix du jury, tandis qu'Escabo a accédé à cette ultime ronde par la voix du public. L'an dernier, c'est la chanteuse Samuele qui avait raflé les lauriers du 48e FICG.

Singularité

Le jubilaire avait jusqu'ici participé à plusieurs compétitions musicales dans son Acadie natale et avait tenté l'expérience du FICG une première fois il y a trois ans. Au printemps 2016, l'artiste au nom prédestiné proposait un premier mini-album autoproduit, La tige et la racine.

Pierre Guitard affirme ne pas «raconter le bonheur dans ses chansons». «On va se mettre en tabarnak ensemble, et peut-être qu'on va rendre le monde un peu meilleur», a-t-il glissé à l'assistance entre deux interprétations des trois chansons qui allaient ensuite le mener à la victoire, vendredi. Vous pourrez lire sous peu notre entrevue complète avec Pierre Guitard, dans les pages du HuffPost Québec.

L'issue du 49e FICG était difficile à prédire, aucun candidat ne s'étant réellement démarqué du lot. La singularité de Pierre Guitard était toutefois difficile à nier.

Le charisme frappant de Marc-Antoine Beaudoin, gagnant de la dernière édition de Ma première Place des Arts, n'a pas racheté son léger manque de maturité et sa prononciation parfois hasardeuse, mais son rock «inspiré de la banalité» et sa belle gueule devraient lui assurer un avenir potable sur les tribunes commerciales.

Se tenant souvent trop près de son micro, Nicolas Gémus, des Îles-de-la-Madeleine, aurait pu mieux mettre en valeur ses textes sensibles, lui qui se réclame de Daniel Bélanger et autres plumes engagées.

La jeune Lou-Adriane Cassidy a beaucoup gagné en présence et en assurance depuis son séjour dans l'équipe d'Éric Lapointe, à La voix, en 2016 ; ses premiers essais en tant qu'auteure-compositrice sont concluants, et ce, alors que la gamine n'a pas encore 20 ans.

Enfin, Escabo pourrait aussi se tailler une carrière populaire d'envergure avec ses sonorités aux inspirations tantôt cajuns, tantôt françaises, tantôt très rock, à fortes tendances lyriques.

Le jury responsable de décider du (de la) gagnant(e) du FICG est formé d'une centaine de professionnels québécois, canadiens et européens de l'industrie musicale. Le vote s'effectue par classement (1 étant le favori, 5 étant le moins performant) dans un bulletin individuel. La firme Raymond Chabot Grant Thornton supervise ensuite la compilation du scrutin, dont le résultat est toujours connu dans les environs de 23 h, le soir de la finale.

C'est Léane Labrèche-Dor qui devait animer le spectacle de finale du FICG, mais des tournages ont finalement retenu la comédienne ailleurs. Le comédien Patrice Coquereau l'a remplacée au pied levé.